Comment les disques SSD révolutionnent le mode d’accès aux données

Comment les disques SSD révolutionnent le mode d’accès aux données

18 mai 2020 Non classé 0

Les disques SSD se généralisent sur l’ensemble des serveurs de base de données. La particularité de ces disques est qu’ils n’y a plus de rotation du disque et plus de bras de lecture qui se déplace. Exit la mécanique. Ces disques sont en réalité de la mémoire, un peu comme une clé USB mais avec des temps d’accès beaucoup plus rapide. La base de données Oracle s’est adapté à cette nouvelle technologie ( Direct Path Read ). Reste à adapter la manière d’accéder aux données.  En synthèse, il s’avère qu’il est maintenant souvent plus rapide de faire un accès complet à la table en parallèle plutôt que passer par un index.

Pour observer la différence, faite un simple test : mesurer le temps de traitement de ces deux requêtes :

La requête numéro 1 utilise l’index :

select count(*)

from GL_JE_HEADERS GJH

where  GJH.PERIOD_NAME = ‘DEC-18’;

 

La requête numéro 2 parcours toute la table en parallèle :

select /*+ FULL(GJH) PARALLEL(GJH, 32) */ count(*)

from GL_JE_HEADERS GJH

where  GJH.PERIOD_NAME = ‘DEC-18’ ;

 

Si votre nombre de période n’est pas très important (très discriminant) la requête numéro 2 pourra s’avérer plus rapide si vous avez activé la fonctionnalité «  »Parallel Query » ».

Bien évidement, le partitionnement et le sous-partitionnement de vos tables (par exemple PERIOD_NAME / LEDGER_ID pour GL_JE_HEADERS) améliorera très significativement les temps de réponse de vos requêtes et de vos traitements.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *